Hier 22 décembre c'était le solstice d'hiver. Une tradition chinoise veut que ce jour-là, on mange des raviolis - qui ont la forme d'oreilles - afin d'éviter pendant l'hiver... la chute des oreilles.

La médecine traditionnelle chinoise fonctionne par association de formes : si ça ressemble à un truc du corps humain, ça soigne le-dit truc.
Elle fonctionne aussi par anticipation, le travail du médecin n'étant pas d'abord de rétablir la santé mais de la conserver à son patient.
Donc, au solstice d'hiver, pour se protéger les oreilles, on en mange sous forme de raviolis.

A cette occasion, l'année dernière ma collègue et moi avions été invitées au restaurant par les étudiants, cette année Sonia est arrivée en classe avec des raviolis qu'elle avait préparés elle-même. Je les ai fait bouillir, les ai arrosés de sauce soja japonaise (niark niark niark) et me suis régalée, tout en trouvant étrange que certains raviolis croustillent... Ça me rappelait quelque chose... mais quoi donc ?

101_0069

Aujourd'hui j'en ai mangé d'autres (Sonia m'en avait offert au moins pour trois personnes) et ai trouvé à quoi me faisaient penser les trucs qui croustillaient : c'étaient des crevettes avec la carapace.
Non seulement j'ai jamais aimé grignoter la carapace des crustacés - je ne fais pas comme Obélix qui mange les coquilles des huîtres, par exemple - mais en plus je me tiens éloigné de ces bestioles depuis un bon moment pour cause d'allergie.
Hier c'est passé comme une lettre à la poste. Aujourd'hui paf, resensibilisée la fille. Je me suis retrouvée de nouveau avec les bajoues qui démangent du dedans. Pas longtemps heureusement, mais parce que j'ai repéré les raviolis coupables et les ai soigneusement mis de côté.

A propos d'oreilles toujours, hier soir je m'avise que mon appareil photo traine hors de son étui depuis environ une semaine et que ce n'est sans doute pas bon pour lui. J'attrape l'étui, enfourne l'appareil, qui reste bloqué à trois centimètres du bout. Ça c'est bizarre. Je regarde dans l'étui et trouve...

101_0070

Sophie la souris, aussi interloquée que moi !!!
La photo est floue, je suis navrée, il faisait noir et l'appareil n'a pas pu faire de mise au point correcte. Je ne voulais pas que Sophie risque une chute sur le carrelage froid pour s'échapper, donc j'ai agi vite.
Elle a dû souffrir un peu quand même parce que j'y étais pas allée de main-morte avec l'APN... Enfin elle va bien elle a grignoté tout le biscuit que j'avais laissé à sa disposition à côté du bureau.
Mais forcément elle ne dort plus au chaud maintenant.