14h50 et des poussières.
J'ai rammené Athos à l'école, mis Portos à la sieste, rangé les reliefs du repas et retrouvé mon téléphone portable. J'ai récupéré Aramis inconsolable dans son berceau. Je viens d'appeler la médecine du travail qui me dit que c'est pas à moi de le faire.

C'est une journée chargée, avec des taaas de choses à faire cet après-midi. Comme chaque jour.

Je suis assise sur le canapé, avec un bébé qui me suce assidûment le pouce et me bloque un bras, et mon chat qui vient me squatter sans scrupule ma jupe en laine. Ils sont confortables tes genoux maîtresse.

...

Me v'là bien.