Mais dites-donc, c'est qu'on a failli passer tout un mois de janvier sans se parler ! Quelle horreur c'eût été ! Moi qui vous aime tant, et qui pense à vous si souv... quand mes Nenfants me le permettent (généralement vers minuit du matin quand il me reste la moitié des tâches quotidiennes à accomplir, ou 5h37 de la nuit pendant la tétée n°2) !

Or il est grand temps de vous souhaiter... une belle et sainte année 2018 !

Que 2018, année bien cuite (ou année de la frite ?), vous apporte ce que vous en attendez le plus, avec de la joie, des rencontres passionnantes, de la bonne humeur par cargaisons fréquentes et bien lourdes, de la douceur, des moments forts avec vos proches, et du repos.

Quoi ? Comment ça : "On sent la jeune maman épuisée" ?
On ne la sent pas mes amis, on la voit bien derrière ses gros cernes et son teint de pêche, et on compatit s'il vous plaît ! Monsieur Monbébé, Alias Nouméro Doué, commence tout juste à faire de vraies nuits de bébé ! À dix mois ! C'est-à-dire qu'il dort de 10 heures du soir à 5h30 du matin, au lieu de nous faire 10h-2h ! Life is good ! (Il a fait, pendant un temps, 20h-4h, mais que voulez-vous ma brav'dame, moi je vais pas me coucher à 20h45 donc ça ne m'avançait pas beaucoup. Puis il a eu des dents, et un voyage en Bretagne, et avec la diversification alimentaire, des douleurs liées au remplissage de couche, et donc sa mère n'avait plus de nuit pour dormir.) (Mais maintenant ça va mieux, justement.)

La jeune maman épuisée en profite pour vous donner des niouzes, parce qu'elle ne sait quand reviendra :
Monfiston, deux ans trois quarts, joue magnifiquement son rôle de petit garçon de deux ans : il touche à tout, commence à parler (et maintenant, comme prévu, on attend qu'il se taise, mais qu'il se taiiiiise !) cherche les limites et commence à se cogner dessus de plus en plus fort, surtout lorsqu'il tombe de la chaise, se montre toujours aussi intelligent et plein de confiance et d'initiatives, et fatigue nerveusement ses parents que je ne vous dis que ça. Il a recommencé une belle rhino attrapée pendant les vacances et réclame un "câ'in" toutes les 30 minutes (y a eu du progrès quand même, avant c'était 12), de préférence quand sa mère est dans l'incapacité totale de le lui donner. Mais on l'aime comme il est.
Monbébé, donc, est passé à deux repas par jour, plus trois tétées dont deux complétées par un biberon (hein, quand je vous disais qu'il tétait toutes les trois heures... Ceci explique cela.) et montre des appétits féroces : appétit pour les repas, mais aussi pour les découvertes, pour tout ce que touche son frère, pour le papier, pour faire comme les grands et essayer de se mettre debout, pour découvrir le monde, et il gazouille magnifiquement avec ses deux dents du bas qui poussent pour l'instant au milieu d'un grand vide. Il est trop mignon. Et quand il pleure, il stresse toute la maison. Mais on l'aime comme il est.
Monmari est en arrêt de travail pour cause de sinusite (à Bordeaux elles sont vraiment mauvaises. Moi qui n'en avais jamais eu ailleurs j'ai chopé celle du siècle juste après mon mariage. J'ai cru que ma tête éclatait.) et essaie de se reposer. Il reste merveilleux et je profite éhontément de l'avoir avec moi en journée.
Le chat... continue à faire des trucs de chat. (Miaou, galoper en sortant de la litière nauséabonde, fuir Monfiston, venir renifler Monbébé et réclamer des caresses, etc.)
Les poissons sont deux. Nous avons accueilli Silmaril le jour de la Saint Nicolas, pour tenir compagnie à Ponyo. Nous avons donc Ponyo le poisson rouge commun et Silmaril le poisson queue de voile blanc (c'est-à-dire qu'il a un gros bide bien rond et une queue double) (Et que oui, il est blanc rosé). Chaque garçon a donc son petit animal de compagnie, et le Papa la lourde tâche de l'entretien de l'aquarium. Je lui en sais gré, parce que moi j'entretiens tout le reste.

Pour Noël, j'ai reçu entre autres deux cadeaux magnifiques : une journée de vacances (je laisse les enfants à leur papa chéri et je vadrouille où je veux comme je veux) à utiliser dès que la tétée du goûter se changera en biberon du goûter, niark niark, et un extracteur de jus.
Je nous fais des jus de fruits (avec carotte intégrée) frais presque tous les matins, et nous nous régalons. Ma peau devient superbe (Je suis capable d'avoir une belle peau !!!! C'est possible ! Ça existe !) et j'ai résisté vaillamment à la rhinopharyngite des deux petits et à la sinusite du grand, avec l'aide de quelques huiles essentielles quand même. Je suis bluffée, et je me suis mise à acheter les oranges, les pommes et les carottes par paquets de deux kilos. Quand ce ne sont pas les clémentines qui sont en promo.
J'ai commencé une formation Maman Nature, avec une naturopathe, via Internet, qui va m'apprendre à utiliser comme une pro les huiles essentielles (et donc à le faire avec confiance pour mes enfants) ainsi que m'aider à mettre en route quelques bonne habitudes pour la santé familiale. L'extracteur de jus, ça vient de là, par exemple. J'ai déjà pris quelques trucs dans des vidéos gratuites : les résultats sont très encourageants, et ce que j'apprends sur les bases actuellement est extrêmement intéressant.
Je me suis aussi penchée sur le développement personnel et j'ai découvert l'EFT, la cohérence cardiaque, la guérison intérieure... Comme on ne peut pas tout faire à la fois, j'essaie de me concentrer sur le plus "parlant" pour moi. Mais déjà j'ai fait du chemin et ces différentes techniques m'ont ouvert des horizons et bien aidée ces derniers mois.
J'apprends aussi à m'organiser en cuisine.
J'apprends aussi à accepter mes limites et à préférer le sommeil à une maison parfaite, même quand il y a de la visite. Humilité, tout ça.
Et je cours après mes projets de couture.

Et là, je viens de voir l'heure et de me dire que franchement je ne sais toujours pas me coucher le soir. Vous inquiétez pas, ça aussi on y travaille.
Si je devais définir ma personne pour ce début 2018, je mettrais une grosse pancarte "en travaux" !

(Et je vous aurais volontiers mis une pitite photo, un Moutonss, une zoulie image pour vous dire bonne année tout ça, mais j'ai pas le temps.)