Le dernier vendredi avant les vacances de Noël, nous avons été invités en famille au pot de Noël avec visite du père Noël dans le lycée où travaille Monépoux.
Idée sympathique, originale, plaisante et conviviale du Comité d'Entreprise à destination des profs qui ont la vie dure. Si si. Nous nous y sommes donc rendus curieux et fatigués avec un bout de chou qui devait recevoir un cadeau.

Nous avons tout d'abord vu, émerveillés et ravis (jeunes parents quoi) notre progéniture faire un sourire béat en constatant qu'il n'était pas le seul enfant, puis, après quelques minutes de découverte pendu aux mains de Maman, s'égailler joyeusement et en confiance au milieu des autres. "Il est bien, ce petit !" se dit-on alors, avec une larmichette de fierté au coin de l'œil.
Après l'attente bruyante considérant qu'une trentaine d'enfants de tous âges couraient partout dans une petite salle de théâtre, nous avons vu débarquer ooooh tiens donc, un monsieur en rouge et blanc, barbe incluse, qui s'est assis sur une chaise bien en évidence et a commencé à appeler crier les noms des enfants surexcités.
Monfiston ne connaissant ni le bonhomme, ni les usages, il se fichait un peu de ce qui se passait, jusqu'à ce qu'on l'appelle et que son papa le conduise devant Papa Nowel.
Les enfants autour de nous déballaient des figurines de super-héros, des véhicules télécommandés, des kits de bricolage / chimiste / coloriage et j'en passe à donner le tourni, et même un splendide Monsieur Patate géant (il a fallu expliquer à Monfiston que c'était le jouet de l'autre petit garçon d'un an et demi, pas le sien, *soupir*)... et nous nous sommes retrouvés avec un colis qui ne ressemblait à rien, énorme, et que j'ai trouvé suspect dès le début.

J'avais raison.

Nous avons fini par déballer l'engin pour nous trouver en présence de ceci :

pieuvreinfernale

Une pieuvre chantante qui expulse des balles en plastique par le milieu de sa casquette, avec un infernal bruit de moteur (elle tourne sur elle-même). Au bout de cinq minutes d'inutilisation, la chose s'exclame "Waps !" ce qui correspond à la prononciation de la marque qui ose commercialiser cette horreur, et s'éteint automatiquement. Or comme l'enfant se trouve généralement à proximité, le son produit attire son attention, le détourne de l'activité qu'il avait choisie, ravive son intérêt pour le bidule et c'est reparti pour des rires et des chansonnettes-qui-collent avec une voix suraigüe.
Je l'ai immédiatement pris en grippe. Vous l'aurez deviné.

Quand le Dr Montessori, après des années d'observation du fonctionnement inné des enfants, préconise des objets simples, beaux, aux couleurs douces, dans des matériaux bien choisis, et du calme pour découvrir et apprendre, à l'heure où j'essaie de mettre en application ses principes dans notre maison, Papa Nowel nous balance... ÇA ! Tout le contraire !
Monfiston a beaucoup aimé le nez orange qui fait parler la pieuvre, Monmari a trouvé très vite insupportables les yeux débiles rigolos qui donnent le tourni, et moi, entre le bruit, la taille, les couleurs, l'idée même de faire chanter une pieuvre qui aurait un nez, une casquette et un trou en haut de la tête, quand en plus je constate que mon fils ne joue avec que quand son père attire son attention dessus ("Il est bien ce petit !" bis), je n'ai eu qu'une obsession, m'en débarrasser.

Et puisque nous l'avions eu gratuitement, et que je ne pouvais pas décemment "faire de l'argent" à partir d'un machin contre-productif pour les jeunes enfants...

Après une petite préparation du matériel et une photo pour vous montrer la chose, j'ai déposé sur la place St Michel, le coeur léger d'accomplir une double-bonne-action (Ouais ! Combo !) un carton avec une petite pancarte "jouet neuf, servez-vous" et la pieuvre dedans, avec toutes ses boules, sa pile neuve, et ses infernales couleurs criardes. Il y avait même le mode d'emploi. Je suis persuadée que le 24 décembre, pendant le marché, des parents du quartier sont tombés dessus et ont trouvé ce cadeau de Noël gratuit vachement bien. À moins qu'un marchand matinal ne l'aie trouvé avant les autres et ajouté à son étal pour 5€. En fait, m'en fiche un peu.
C'est plus dans mon salon.

Le Père Nowel, je le retiens avec ses cadeaux pourris.

L'Enfant Jésus, en revanche, est adorable. Pour son anniversaire, nous avons eu...

  • un nouveau réfrigérateur qui marche (j'en suis toujours toute joyeuse),
  • le remboursement du réfrigérateur au-delà de son prix réel par les entreprises qui refusaient de nous dédommager,
  • une nouvelle chaudière silencieuse et économique,
  • les livres sur l'éducation que je voulais,
  • de beaux jouets en bois pour notre fils,
  • des amis en visite,
  • des visites à la famille,
  • une très belle messe dans notre paroisse,
  • et bien sûr j'en passe.

Cette année, la Sainte Famille nous a gâtés.