Je suis en veine, Monbébé dort, j'en profite.

Un de projets que j'ai eu pendant que je m'arrondissais était... de me vêtir malgré le changement constant de mensurations. J'ai donc trifouillé deux robes :

La première, c'est une robe tout à fait normale, que j'avais achetée il y a longtemps et que j'avais du mal à porter parce qu'elle était un peu courte. Faite pour l'hiver, jolie, mais courte et difficile à mettre sans ajouter un pull ou quelque chose qui la rende assez chaude, et pareil au niveau des jambes. Surtout que la jupe ne me permettait pas de la porter sans collants couvrants, au risque d'être un peu indécente.

Lorsque je me suis arrondie gentiment et que je travaillais dans un endroit surchauffé, j'ai eu besoin d'une robe qui me siée sans pour autant donner l'impression qu'à quatre mois de grossesse, j'avais pris 48 kilos.
Eh ouais, riez, mais ça ne se trouve pas toujours facilement.

J'ai fait d'une pierre deux coups : récupération d'une superbe jupe en laine rouge donnée par une amie il y a longtemps, que les mites ont visitée tant et plus (arg) et amélioration de la robe dont je vous parlais. Autrement dit j'ai découpé une bande de tissu dans une vieille jupe bien chaude et je l'ai cousue par-dessus la jupe trop courte de la robe taille basse qui me plaisait sans m'aller.
Et hop !

DSCF5997  DSCF5998

Bon, je ne l'ai pas utilisée très très longtemps parce que la couture sous le ventre s'est finalement révélée trop serrée quand j'étais assise, mais elle a assez servi pour que j'en sois très contente. Et puis elle sera parfaite l'hiver prochain, avec un ventre plat. Enfin je pense.

L'autre robe de grossesse, c'était une récupération...
la grand-mère de Monmari m'a fait don d'une robe à elle, qu'elle ne met plus.
Je dois vous dire qu'en plus de ne pas avoir les mêmes goûts, elle et moi n'avons pas le même profil. J'ai donc hérité... un sac en velours bleu marine, manches longues, col en V.

La transformer avec un potentiel ratage (argh, les manches chauve-souris ! Argh, le truc informe ! Argh, y a le tissu pour cinq robes à la mode là-dedans !) était le meilleur choix. "Je peux rien en faire, elle ne m'a rien coûté, si je la loupe, c'est pas grave."J'ai donc repris les manches et mis un élastique sous la poitrine pour avoir quand même une silhouette avec cette robe ; c'est vrai, on se transforme en baleine, c'est bien parce qu'on est femme, ça ne veut absolument pas dire qu'il faut ressembler plus à une baleine fraîchement échouée qu'à une femme !

IMG_2449  IMG_2451  IMG_2453

L'élastique a été une vraie plaie à mettre, j'ai eu du mal avec la machine qui me mâchouillait le tissu et m'a fait de gros crabouillages, mais je m'en suis sortie avec des reprises adroites à la main. Pour améliorer le rendu, j'ai mis un ruban en queue de rat par-dessus et c'était beaucoup mieux. Et puis une élève grande amatrice de mode m'a dit que... c'était joli ! Ah ben youpie, parce que moi je vois surtout le côté pratique et chaud, le reste m'échappe.
Surtout quand, avec un manteau par dessus, je me retrouve avec les manches qui ressortent de plus en plus, tout en faisant de petits boudins sur les poignets. Eh oui, c'est un velours "froissé", un qui a un sens, et qui, avec le mouvement, se déplace sous les autres habits.

Insupportable.

Résultat, je l'ai mise le moins souvent possible, parce que je me retrouvais pendant la messe par exemple à tirer dans tous les sens sur mes manches pour arrêter l'impression désagréable, et que ça ne marchait pas bien. Donc à porter dedans, super, dehors, pas terrible.
Mais ne crachons pas dans la soupe : j'avais une DEUXIÈME robe de grossesse.