Chers amis, chers lecteurs, me revoilà, je suis encore en vie, si si, et je pense à vous.

On m'a demandé de montrer tout ce que je couds depuis des mois pour Monbébé ou pour moi, et c'est vrai que si je délaisse l'ordinateur, ce n'est pas tant parce que je n'ai plus le temps (ou plus internet, parce que partie en vacances) que parce que j'ai toujours un projet en route, ou une lessive de couches à étendre.

Or, donc, voici mon premier projet de grossesse, qui m'a pris presque autant de temps à fabriquer que le bébé lui-même, et dont je suis très très fière :

la couverture anglaise

Cette couverture, c'est toute une aventure ! Pour Monbébé à naître, je voulais faire quelque chose de durable, joli, symbolique, et bien personnalisé. Et puis surtout, j'avais vu des explications dans un magazine de couture pour fabriquer une couverture anglaise avec des franges sur toute la surface. C'était tout simple, et l'idée m'amusait beaucoup.

Nous en avons parlé avec Monmari qui est toujours content que je lui fasse part de mes projets, et lui, les franges, ça ne lui disait rien du tout. Alors j'ai réfléchi, longtemps, considéré mes tissus, acheté un coupon supplémentaire (la plupart de mes tissus sont des achats de soldes, à rien du tout le mètre) et mûri le projet, puis je me suis lancée.

IMG_2619  IMG_2622

Une vieille robe japonaise dont les smocks avaient rendu l'âme, mais dont le tissu à frange est tout doux et tout rigolo, du jaune pour la gaieté, du bleu parce que c'est notre couleur préférée, et des essais sur papier pour voir le rendu avant de se décider sur la découpe. Et hop, petit carré par petit carré, il a fallu laver les tissus, les repasser, les couper, les coudre, les arrêter (et là, ce fut une de mes premières difficultés, j'ai cru aller plus vite et je me suis compliqué la vie... c'est en forgeant qu'on devient forgeron, hein). Il y a donc 49 carrés de couleur de 12cm/12cm, quatre bandes de 96cm (si je me souviens bien) cousues autour, et le côté pile, c'est 1m/1m de tissu bleu.
LA difficulté tèchenique, ce fut de coudre après la naissance le carré de polaire rose à mettre dedans. Eh oui, rose ma brave dame, j'aime pas le rose sur les bébés (de gustibus et coloribus...) mais le marchand de tissus il le vendait à que dalle, son coupon de deux mètres, et moi je cherchais un truc chaud et léger à mettre à l'intérieur. Alors ce fut la polaire rose. Monbébé a été enroulé dans une couverture toute rose à la naissance et pendant tout le temps à la maternité (doux souvenirs des câlins-dodos sous cette couverture toute douce), et celle-ci était destinée à se retrouver dans la couverture presque achevée qui l'attendait.
Le plus : comme on ne la verra plus, si elle est tâchée à la naissance, c'est pas grave.
Le bonus : c'est bien sa couverture de naissance qu'il promènera les premières années de sa vie.

IMG_2623   IMG_2653

 IMG_2654  IMG_2655

IMG_2661  IMG_2662

IMG_2672

Et donc, une fois rentrés à la maison, une fois la couverture lavée et avec quelques minutes de répit par-ci par-là, j'ai mis la polaire dans sa housse, cousu sur les bordures (vous savez, les centimètres de tissu derrière la couture, là où on fait le zig-zag) à l'intérieur sur trois côtés, retourné mon machin, replié le tissu autour du dernier côté de couverture, et zou, une couture par-dessus.

Et voilà.

couverture

Il sont pas beaux mes chefs-d'œuvres ?