Déjà le mois de mars !

Pas facile de consacrer du temps au blog quand il faut en donner tellement à une Crevette qui n'est même pas encore née ! Et puis en plus des rendez-vous (maternité, sages-femmes de maternité, sage-femme libérale, psy et formatrices spécialisées dans l'accueil de bébé, assistante sociale, ostéopathe - Dieu bénisse les ostéo -) et des formalités administratives (CAF, CPAM, Paule Ampoule qui m'énerve de plus en plus et fait tout pour ne PAS me payer les allocations auxquelles j'ai droit, ou alors elle fait très bien semblant) il y a les courses pour préparer le sac de naissance, le sac d'accouchement, le sac de maternité, les vadrouilles sur internet pour débusquer les cadeaux de grand-mère N°1, les déballages pour la récup' chez grand-père et grand-mère N°2, les lectures urgentes et les exercices d'application, les heures de téléphone aux super-amies toujours prêtes à aider et à parler de leur expérience avec, par exemple, les couches lavables, ou le suivi de grossesse, le travail - ayé ça c'est terminé - et la couture pour accueillir bout de chou avec du fait-main par Pôpa et Môman.

Et des "vacances". Huhuhuheuhâ. Des vacances qu'ils disent. Autrement dit une semaine à faire en urgence tout ce qui n'avait pu être fait plus tôt (dont du ménage parce que je viens de retrouver l'usage de mes hanches - Dieu bénisse les ostéo - et des... formalités administratives !) puis une semaine en abbaye avec Belle-Famille, et là on perçoit nettement un changement au fil des ans. Il y a trois ans j'étais invitée comme "l'amie de", puis comme "la future-fiancée de", l'an dernier nous y étions entre fiancés seulement, puis j'étais de nouveau invitée en famille comme "la fiancée de" et maintenant c'est "l'épouse de et future-maman". Les personnalités évoluent, les habitudes se font ou se défont, et cette année j'avoue humblement que j'ai un peu souffert des repas de communauté avalés en urgence (parce que je mange plus, donc il me faut plus de temps, mais ça ne va pas avec le rythme de la vaisselle des soeurs, alors on se dépêche, hop hop hop) et qui diffèrent grandement de ce que j'ai pris l'habitude de cuisiner. Sans compter le lit deux places, jamais testé avant, qui est vite devenu LE point noir du séjour. Matelas et sommier hyper-mous, qui m'ont ruiné les côtes sous lesquelles bébé se glissait la nuit, parce que lui et moi ne pouvions faire autrement, et réveils toujours précoces et douloureux.
Moralité : ne plus jamais oublier, quand je pars en vacances enceinte : la tisane digestive (estomac en vrac), le chlorure de magnésium (crampes), du chocolat (arrrh, chocolaAAAT !), des planches à glisser sous le matelas (on peut toujours rêver), le coussin de confort (je tâcherai de vous en parler), et les petits travaux de couture.

Pour ces derniers, je suis très contente de la production de la semaine. J'ai emporté avec moi tout ce qui pouvait ou devait être fait à la main, pour m'occuper les doigts, et j'y ai passé le plus clair de mon temps. J'ai donc deux tee-shirts et un soutient-gorge d'allaitement bricolés à partir de vêtements tout à fait normaux, (récup', et achats dans les soldes ou post-soldes à vraiment pas cher), grâce à de talentueuses blogueuses dont je me suis inspirée. Ça plus des réparations comme les fonds de poches de Monmari (*fière* elles sont plus grandes qu'avant et il est content !)...

Le papa lui aussi s'est mis à la couture. Nous avons reçu d'une amie très chère des couches lavables et des lingettes en tissu, dont un lot jamais utilisé, c'est-à-dire jamais cousu. C'est donc moi qui pose les épingles, et Monmari s'est fait expliquer patiemment le fonctionnement de la machine à coudre, pour fabriquer lui-même les précieuses lingettes qui nettoieront en douceur les fesses de Crevette. Plus le travail avance, plus la technique est fluide et plus le résultat est bô ! Les arguments avancés en faveur de cette collaboration inattendue : "ça détend, c'est un bon moyen d'apprendre à utiliser la machine, ça permet de faire une pause entre deux copies à corriger"... et ça fait un futur-papa très fier de son travail, qui participe à l'accueil du bébé, et une future-maman très fière de sa moitié. *sourire niais* (Excusez-moi, je suis enceinte. Ce sont les hormones.)

Par-dessus tout ça, je fabrique à intervalles réguliers mais de plus en plus fréquents des crèmes. Je vous en parlerai dans un prochain article : j'attendais d'avoir assez avancé dans ma grossesse pour pouvoir parler de leur efficacité. Outre la crème de jour du visage que je fais depuis longtemps, mais que je prépare actuellement sans huiles essentielles, j'en fabrique deux : une pour le ventre et la poitrine et une pour les jambes (et les mains, et les bleus, et en après-rasage pour Monmari, ... ).
J'ai hâte de vous donner les recettes car elles se révèlent vraiment adaptées, douces et efficaces. C'est bigrement valorisant.
Et bientôt, le liniment maison pour la Crevette, à partir d'une recette familiale.

Voilà voilà, comme vous le voyez je ne m'ennuie pas. À très vite les amis.

Comment ? Des photos ?
Euh... Oui, dès que possible !