Voilà voilà, plus d'un mois après le dernier article (même pas honte !) je vous écris enfin une bafouille.
S'pas ma faute : y a trop de choses à faire dans une vie à deux !

D'abord, il y avait le travail jusqu'à mi-août. Puis un départ en voyage de noces bien mérité et bien mouillé (mais ça, c'était indépendant de notre volonté), dans le nord de la France.
Normandie en famille, Mayenne chez des amis, bonheur et repos à toutes les étapes.

Et puis un petit tour aux urgences pour Monmari qui a eu la bonne idée de mettre du piquant à notre séjour. C'est vrai : dodo, bonnes bouffes, cuisine avec les enfants des amis, câlins au chat, feux dans la cheminée, c'était monotone.
Rien de grave mais une nuit dans le service et deux petits déjeuners offerts... une course aux chaussures de Monmari que les pompiers avaient en fait bêtement laissées chez nous avant de l'emmener à l'hôpital (ouf ! On les croyait perdues !).

Puis retour à la maison, coup de fil de l'Allionce qui me dit qu'un cours particulier un peu particulier se profile et qu'on a pensé à moi parce que j'ai fait du français de la mode...
Là, c'était un cours de français de la médecine, pour un ORL qui va entrer en internat et qui voulait du vocabulaire bien précis pour sa spécialité.
J'y ai passé deux semaines. C'était passionnant et terriblement prenant parce que j'ai dû découvrir un nouveau manuel et faire moi-même tout un tas d'activités spécifiques.
Mais nous nous sommes quittés avec émotion, et Ahmed m'a fait le grand compliment de me dire que lorsqu'on lui avait donné le manuel il se trouvait un peu perdu devant et qu'avec moi il avait confiance pour progresser et avait beaucoup appris.

J'aime mon métier.

Je viens aussi de m'inscrire au cours de la méthode Pilates d'une association de ma paroisse, et de faire le premier cours. L'animatrice est une femme douce, très élégante, qui a fait de la danse classique, je suis déjà fan. Et les activités de ce sport sont vraiiiment faites pour moi, si ce n'est que l'on y apprend à respirer exactement dans le sens inverse de ce que j'ai appris en plusieurs années de chorale.
C'est dur.
Mais ça va me faire beaucoup de bien.

Et je viens d'apprendre que la semaine prochaine, je fais une formation (parce que j'ai dit oui) pour enseigner le français de la diplomatie !
Que de rebondissements !

J'ai une vie passionnante. :D