Une ampoule.
Dans la paume de la main droite.
Quelques cales.
Autour.
Des cartons plats et vides.
Un peu partout dans le salon.
Une armoire blanche.
Dans la chambre.
Deux armoires blanches à miroir.
Dans le couloir.
Des vêtements.
Dans les armoires.
Des draps de bain et des draps.
Avec.
De la fierté.

Partout.

Et en plus : un cadre de lit, deux tables de chevet, une desserte en bois massif, un canapé-lit, des prises, des rallonges, des rangements à pendre et un raton-laveur.

Ik*a est un ami qui demande du temps, de la disponibilité, et de la santé. Mais quand on a terminé, Ciel qu'on se sent bien !

Sans compter tous les bricolages made in Monmari ou Moimême qui rendent la vie plus simple, comme un coffre à rallonges ou un pare-soleil de voiture converti en rideau de Vélux avec tige de pose assortie. Ca nous a coûté un rouleau de scotch renforcé. Si. *s'astique les ongles l'air vainqueur*

Restent : le bureau à poser dans la pièce idoine qui doit être rangée ensuite. La salle de bain à aménager pour la rendre vraiment pratique. Le séjour à tourner et retourner dans tous les sens pour trouver ce qui est le plus agréable. Les vêtements à trier, les chaussures à astiquer, l'ensemble à stocker/ranger au bon endroit. La gazinière à changer (ça va se faire tout seul samedi, ouiiiiiiii !). Une partie de jeu de société interminable à terminer (rendez-moi ma table de salle à manger !!). Les livres à ranger. Des solutions à trouver pour eux.

Sont encore prévus quelques tours dans divers magasins pour compléter la panoplie de la parfaite maison des tourtereaux. Et sinon, je suis sous antibiotiques. Paraît que c'est normal avec le climat, pour les nouveaux-arrivés à Bordeaux.