Moi
Rue des étudiants fêtards,
Centre-jungle Bordelaise

Paule Ampoule
Dans son grand bâtiment des années 70
Perdue au-dessus du monde
Où la misère n'existe pas

Le tant

Objet : Change de lunettes

Yo ma poule,

Je t'ai rempli tout un tas de zoulis formulaires cet été et mêmes les années qui ont suivi la glorieuse obtention de mon diplôme, un beau, tu sais, un qui est censé rapporter des sous, et tu viens de m'envoyer un courriel qui me stupéfie jusqu'au tréfonds de moi-même. Siii, j't'assure !

Voilà : tu me dis qu'au cours des 28 (vingt-huit) derniers mois, j'ai déclaré un total d'heures ou de jours travaillés inférieur au montant minimum pour avoir droit à tes fameuses Allocations d'Aide au Retour à l'Emploi (ARE) - en gros, un remplacement de salaire au lieu du minuscule Revenu de Solidarité Active (RSA) que ta copine la CAlF m'envoyait, et dont je me contentais bien gentiment*.
Ton total, là, il est de 620 (six-cent-vingt) heures. Déjà, je te trouve pingre au possible paskeu mon dernier contrat, celui dont t'as eu vent, il m'a fait 617 (six-cent-dix-setp) heures. Mais passons.
Dans tes p'tits calculs, t'as oublié : un contrat à durée déterminée de 204 (deux-cent-quatre) heures juste avant celui de 617 (six-cent-dix-sept). Puis un contrat de 8 (huit) heures 5 (cinq) mois plus tôt. Et puis encore, ô surprise ! un contrat de 100 (cent) (tout rond) heures 6 (six) mois plus tôt.

Bon, je sens que tu t'embrouilles avec tous ces chiffres, alors je te récapépète l'ensemble.
Tu me demandes 620 (six-cent-vingt) heures en 28 (vingt-huit) mois.
J'en ai fait, avec 4 (quatre) contrats : 929 (neuf-cent-vingt-neuf) en 26 (vingt-six) mois.

Alors chérie, j'espère que tu vas aller voir l’oculiste rapido et revoir tes calculs dans le bon sens paskeu sinon ça va chauffer pour tes fesses.

Tip-top ma biche ?
Allez à la revoyure !

Nitt

 

P.S. : T'es une marrante, toi. Quand j'ai trouvé un contrat aidé tu m'as forcée à me réinscrire à Bordeaux où je débarquais pour bosser, puis tu me dis que maintenant que je travaille j'ai plus besoin de m'actualiser dans ton site Internet, puis tu me dis que dès que mon boulot s'arrête il faut que je te le dise, et le jour où mon taf prend fin, tu m'écris pour me dire que c'est fini entre nous alors que je t'ai rien fait. Et là, voilà que t'oublies les deux tiers des infos que t'avais sur moi. On n'a pas fini de rigoler !

* C'est à dire que je suis allée répandre la bonne parole de la Culture Française au fond du trou du chose de la Chine pendant deux ans, chopant maladies, moustiques, épuisement nerveux et tout en carences alimentaires diverses pour des nèfles, paskeu toi, les contrats locaux, ça t'intéresse pas. Mais pendant ce temps je faisais baisser le nombre de chômeurs français, t'vois. Puis je bossais dur, crois-moi. Mais avec toi, on cotise pas, on mérite pas. Okay, okay. J'respecte.