Ce soir, après le travail, j'ai foncé au centre-ville de Bordeaux pour la messe d'action de grâces du pontificat de Benoît XVI, notre très aimé pape émérite (oui, ça y est...), j'ai versé ma petite larme pendant la dernière minute officielle, j'ai grelotté un peu, et je suis rentrée chez moi.

Où j'ai trouvé dans ma bwatamèl un lien génial. Un site autrichien propose... d'adopter un cardinal. Bon, il ne faut pas le mettre dans une cage et le nourrir avec du grain de première qualité, non, il s'agit de prier pour lui. Pour qu'au conclave il fasse le bon choix et que, s'il est élu, il soit un bon pape.
Je trouve ça tout simplement épatant.

Par conséquent je n'ai pu m'empêcher de lire et cliquer sur les différentes étapes. On vous pose trois questions ("êtes-vous incroyablement reconnaissant envers Dieu de nous avoir donné un si merveilleux, sage et bienveillant pape en Benoît XVI ?"), page suivante on vous explique la procédure (donnez votre nom et adresse mél, prenez un court instant pour demander au Saint Esprit de vous attribuer le bon cardinal), dernière page on vous attribue un cardinal avec "ses dates" et ses fonctions, pour que vous fassiez un peu connaissance.

Je ne m'en remets toujours pas. "Mon" cardinal est italien, ça tombe bien j'aime beaucoup l'Italie en général et les Italiens en particulier. Youhouhou. Monseigneur Vallini, vous voilà dans mes petits papiers. C'est bien peu, mais c'est donné de bon cœur.

cardi

Demain après l'école que je vais finir prématurément (merci les heures de travail à rattraper), je vais prendre ma tuture et aller m'isoler quelques jours dans un monastère bénédictin des Pyrénées, histoire de. Pas de téléphone, pas d'ordinateur, juste l'essentiel et des tas de moutons. Et puis comme ça, les prières iront bon train. Ça va faire beaucoup de bien.