J'ai décidé aujourd'hui de vous parler d'un essai tout neuf, tout récent, tout frais et tout cru... la patatartiner maison.

Je suis fan.
Je me suis décidée en découvrant que dans la patatartiner la plus célèbre du monde, en plus de l'huile de palme qui détruit les forêts, il y a des phtalates. Une petite recherche m'a montré que ce machin-là, qui sert à renforcer les matériaux plastiques, n'a rien à faire dans mon assiette (ou sur mes tartines, soit, bande de pointilleux).

J'avais décidé l'an dernier d'arrêter le N*tella, malgré mon goût prononcé pour ce produit. Et un article très intéressant m'a donné des idées pour en fabriquer moi-même.
Vous savez, ceux qui me suivent depuis un moment, que je ne peux pas manger de tout, bikoze intolérances diverses. Là, c'était une solution pour bouter l'huile de palme, le lactose et le sucre "blanc" hors de mes tartines.
Il fallait que j'essaie.

J'ai donc attrapé quelques ingrédients samedi après-midi et me suis lancée. Malheureusement, le dosage était un peu approximatif et je trouvais, au début, ma pâte trop chocolatée. Depuis qu'elle a refroidi, et que je l'étale en fine couche sur du bon pain aux céréales grillé, je suis revenue de cet avis, mais je garde conscience que mon mélange est bien corsé et ne plairait sans doute pas aux enfants.

Bref bref bref, voici dans l'ordre décroissant de quantité les ingrédients qu'il vous faut pour fabriquer de la patatartiner de la mort qui tue, et que je vous recommande.

Patatartiner

poudre de noisette (donc plein)
lait de coco (donc moins)
huile de noisette (raisonnablement)
un petit peu moins d'huile de coco (qui figera le mélange et lui donnera l'aspect du "vrai") (presque autant que l'huile de noisette)
cacao pur en quantité égale avec du sucre de canne (attention ça chocolate vite !)

Mélanger d'abord les poudres, puis l'huile, puis le lait de coco, et mettre au réfrigérateur. Pas de cuisson, mais conservation au frais fortement recommandée. Attention, une fois qu'on ajoute l'huile, le volume de la poudre baisse.

Tadaaaaaam :

DSCF4599

DSCF4600
Une fois passé 4 heures au frigo, la pâte a l'aspect du vrai, pépites de noisettes en sus.
C'est à tomber.