Et même plus que jamais.

Mais j'ai pas l'temps.
Le temps de respirer, d'envoyer ces petits messages nerveux au cœur pour qu'il batte aussi, oui, mais bloguer... voyez, là, il est deux heures du matin passées. Et c'est maintenant que j'arrive à me connecter pour venir vous dire en très très vite que...

  • j'ai une assurance pour toute l'année pour ma ouature. Yeah.
  • j'ai de nouvelles plaques immatriculées 33 à ma ouature. Reyeah (mais vive l'autocollant pour frimer avec le Morbihan. On ne se refait pas.)
  • j'ai recouvré la santé suite à une attaque en piqué de gastro à laquelle j'avais pourtant vaillamment résisté pendant tout le séjour en Mayenne.
  • j'ai un logement. Enfin presque. (Mais officiellement je l'ai.)
  • j'ai commencé les repérages autour du logement : commerces, adresses utiles, lieu de travail...
  • hein ? un truc qui vous titille à la ligne au-dessus ? Voui voui voui, vous avez bien lu... depuis "hier" 18h, c'est officiel, ça y est... j'ai un travail ! J'ai quitté le sanctuaire de Sainte Anne d'Auray pour aller travailler au collège de la même (ma sainte patronne, c'était écrit j'vous dis) comme auxiliaire de vie scolaire, soit surveillante.
  • je découvre en moins impressionnant ce que Shiita, personnage principal du film le Château dans le ciel a vécu en cuisinant pour une bande de pirates de l'air.
  • je me découvre une nouvelle allergie sans savoir à quoi je réagis. Youuupie. Ça me manquait, de fuir des trucs que tout le monde consomme. Je commence donc à penser très sérieusement à trouver un allergologue, parce que là, y a marre. Symptômes : le nez qui chatouille et les yeux qui piquent depuis quelques heures. Espérons que ce ne soit pas le chat.
  • et parce qu'un bonheur n'arrive jamais seul, non seulement je décroche un boulot, mais en plusse, on m'en offre un pour l'été prochain ! Quatre semaines au sud de Philadelphie pour enseigner le FLE à de jeunes Américains. Proposé par Andréanne, cette idée est totalement affolante, j'ai super envie de dire oui. On verra.

Voilà voilà. Maintenant si vous le voulez bien, je vais essayer d'aller me coucher... à bientôt tout le monde !