Je sais lecteur chéri, je blogue peu c'est affreux. C'est parce que je suis occupée vois-tu. Ce matin par exemple, j'ai passé mon permis blanc et si j'avais passé le vrai, je l'aurais eu. Mais c'est très très perfectible. C'est pour ça que je suis inscrite pour le 28 et qu'il me reste trois cours de conduite avant.

Mais entre le cours d'aujourd'hui et le prochain, j'ai une semaine de battement. C'est pourquoi je me sacrifie et prends le train (ouuuh) pour Paris, puis le covoiturage pour Dijon où je vais retrouver... Victor, Fain alias Mickaël, Émilie, Roty alias Anaïs, Martine alias Yoanie, Marc, Arnaud et Hélène. J'espère que je n'en oublie aucun, eux ne m'ont pas oubliée et m'attendent de pied ferme depuis juin dernier. J'ai hâte de voir leurs têtes et de les entendre parler français, avec ou sans accent, avec vocabulaire en plus ou non, et de leur demander de me raconter leurs deux années en France.

C'est que ma première année en Chine pour eux, les innombrables restaurants et karaokés que nous avons faits ensemble, les heures de théâtre, d'exercices de grammaire et de conjugaison, les fêtes chinoises, les célébrations françaises ont laissé des marques et nous ne nous oublions pas malgré la distance et les études d'un côté, les aléas de la vie de l'autre.

Voilà, je me barre donc pour quelques jours de vacances, j'emporte avec moi quelques un de leurs cadeaux et un microbe très en forme, celui de l'angine, qui a décidé d'aller visiter la Bourgogne aussi. L'a juste oublié de me demander si j'étais d'accord, mais c'est pas tellement comme si j'avais le choix.

Chers amis, je vous souhaite un bon weekend, et mort aux angines.