Jeudi dernier, samedi et dimanche, je suis allée au cinéma.

Pas pour voir trois fois le même comme lorsque j'avais un pass à Paris (nostalgie) mais pour en voir trois différents, qui avaient eu la bonne idée de sortir avec peu d'écart, surtout si on va au petit cinéma de village près de chez ma mère.

Premier film : Les Pirates ! Bons à rien, mauvais en tout.
Une merveille d'animation en silicone et pâte à modeler des Studios Aardman, heureux producteurs de Chicken Run et Wallace & Gromit.
Les Pirates ! est une série de petits livres écrits par un certain Gideon Defoe, descendant de Daniel Defoe, l'auteur de... Robinson Crusoé.
Vous enlevez l'île déserte, vous ajoutez une bonne dose d'humour délirant, fin et jamais grossier, et vous mettez plein de pirates un peu loupés avec beaucoup de jambon, et au choix : des savants (le premier tome, avec une apparition gracieuse de Darwin), des romantiques ou un Napoléon, ou encore la reine Victoria (Vicky, pour les intimes) et vous obtenez une série qui me fait rire aux larmes.
Le film, dont le scénario est signé par l'auteur-même des œuvres originales, garde leur esprit dans une animation fluide très soignée, avec du rythme, des couleurs, des butins, des jambons, et Polly, un perroquet qui n'est pas gros, il a juste les os un peu épais.
Si vous ne savez pas quoi montrer à vos enfants, ou même à vous tous seuls, allez voir Les Pirates.

Deuxième film : Nouveau Départ.
Matt Damon, Scarlett Johansson, dans l'adaptation d'un livre (encore) écrit par un papa qui s'est retrouvé seul avec ses deux enfants de quatorze et sept ans. Et qui a acheté un zoo pour se changer les idées en même temps que sa vie, et celle de son fils et de sa fille.
Un zoo en mauvais état, qui n'a pas ouvert depuis deux ans, dont les ex-employés restent bénévolement pour s'occuper des animaux. Une famille en mauvais état après la mort de la maman, qui essaie de retrouver le goût de vivre et de préserver la petite benjamine trop mignonne qui, avec sa candeur et son rire cristallin, aide sans doute davantage son père et son grand frère qu'ils ne l'aident elle. Des gardiens de zoo en mauvais état, qui espèrent malgré tout que leur parc retrouvera sa splendeur passée et attirera de nouveau les familles à la belle saison. Des animaux en mauvais état aussi, pour lesquels il faut dépenser des fortunes en interventions vétérinaire.
Tout ce petit monde se retrouve ensemble, cohabite, se reconstruit, et le film, très bien réalisé, est un régal pour tous les âges.

Troisième film : Le Prénom.
Enfin un film français me direz-vous. Et pas n'importe lequel ! Non seulement on en parle beaucoup parce que c'est l'adaptation d'une pièce de théâtre à succès avec une brochette d'acteurs pas piquée des hannetons, mais en plus, en plus, la musique originale (avec une transition magistrale entre un morceau classique et le thème du film) est écrite par un oncle-à-la-mode-de-Bretagne, Jérôme Rebotier, qui m'avait enseigné la guitare pendant deux ans et appris les meilleurs trucs à savoir pour progresser en musique.
Le film est... très bon, les acteurs aussi, le scénario très bien ficelé, et on est aussi scotchés par le suspens et les quiproquos que les personnages du film eux-mêmes. Je ne vous en dis pas plus, sinon qu'il faut aller le voir et acheter la B.O.

Voilà voilà, c'était la rubrique "Nitt se gave de cinéma et elle aime ça."