Hé hé hé héééé.
Quatrième dimanche de l'avent, en revenant de l'église avec ma grand-mère nous allumons les bougies - toutes les bougies - de la couronne dont je vous ai déjà parlé. Et voilà qu'en m'approchant, la surprise me saisit :

101_3789

Deux pommes de pin se sont ouvertes sous l'effet de la chaleur. La bougie voisine les a réveillées. L'effet me plaît énormément, et me fait souhaiter que nous aussi, sous l'effet de la grâce, nous sachions nous ouvrir afin de donner du fruit.

Décidément, les couronnes de l'avent sont un bon moyen de cogiter sur le monde. Si si ! Les étoiles de la couronne suspendue chez maman, quant à elles, étaient toutes différentes, toutes imparfaites, m'avaient demandé du temps, de la peine, mais chacune d'elle avec ses particularités, placée exprès à un endroit précis avec quelques autres, embellissait l'ensemble. Et les imperfections participaient à l'effet recherché. Je me plaît à penser que Notre Seigneur fait pareil avec nous. Nous sommes placés exprès dans nos familles pour la beauté du monde. Si nous apprenions à voir dans nos différences une richesse à apporter aux autres et une raison de nous apprécier tels que nous sommes, nous serions peut-être un peu plus joyeux...