Réveil très difficile alors que très tardif, mais réveil quand même. L'électricité s'est refait la malle dans la nuit, il fait chaud, Adélaïde arrive bientôt pour déjeuner avec moi et m'aider un peu avec la maison. Ce qu'elle fait alors que j'ai  décidé d'attaquer le pot de Nutella à la cuiller à soupe, histoire de me faire un petit déjeuner quand même.
Au moment où j'attrape la poignée de la porte du jardin pour lui ouvrir, je réagis au contact d'un machin mou sur mon auriculaire. Yêêêêêêêk ! Je viens de le poser sur l'abdomen d'une énorme araignée repliée sous la poignée ! Quand j'ouvre la porte en trépignant de dégoût, Adélaïde rentre et m'aide à chasser la bougresse, qui fait la morte pour se protéger. Tant mieux. Une taille pareille (grande comme ma paume, pattes ouvertes) me flanque vraiment des frissons ! Si elle s'était mise à bouger tout près de moi j'en aurais sans doute fait des cauchemars !
Nous discutons un peu et décidons, en voyant que les restaurants de la porte Est ont presque tous fermé, de prendre un bus pour aller plus près du centre-ville chercher un bon restaurant, avec de la bonne bouffe, un climatiseur... et des toilettes. (Je ne supporte plus les miennes.)

Nous en trouvons un fort sympathique, où nous dégustons une fondue chinoise avec du mouton, des champignons, que l'ont trempe dans une sauce personnalisée avant de déguster. C'est très bon et je suis ravie de me faire un si bon repas avant de partir.

Chine_DJ_019
Aquariums dans l'entrée... Y avait plus de poissons à notre arrivée. Et désolée pour le torticolis, j'ai pas le temps de trafiquer les photos...

Chine_DJ_011 Chine_DJ_015
Chine_DJ_016 Chine_DJ_018

Puis nous sommes rentrées à la maison où j'ai fini mon dessin en deux heures (merci le doré qu'il fait pas c'qu'on lui demande avant une heure d'utilisation...) et Shannon et Brett sont arrivés. Avant eux, c'était l'électricité qui avait fait son apparition, sous les hourras de la foule en délire mes cris de joie.
Mes amis canadiens, constatant l'état préoccupant de la maison sans eau, ont décidé d'aller en chercher là où elle se trouvait, et sont allés remplir deux barils d'eau potables plus un sceau pour faire la vaisselle à froid pendant que je remplissais et pesais mon sac.
Lorsqu'Adélaïde est partie mettre des choses pour moi dans la salle de classe (que je n'ai donc pas revue une dernière fois), j'offrais leurs cadeaux de remerciement à mes amis, qui se sont montrés enchantés.

Chine_DJ_021

Puis nous avons embarqué tout ce dont je me débarrassais je faisais don aux expatriés de la ville, actuels et futurs, et sommes allés manger dans le restaurant de la porte Est où j'ai dû manger 60% de mes repas chinois depuis deux ans. Puis j'ai serré Adélaïde dans mes bras, et elle est partie en taxi avec le couple qui m'a secouru indéfectiblement dans chacune de mes galères à Shangqiu.

De retour à la maison, je décide d'y aller à fond et de laver la maison à grande eau là où ça manque. Et de lancer une machine de linge, passkeu c'est toujours plus sympa de voyager avec du linge propre.
C'était sans compter sur les facéties de mes amis les ouvriers de la ville de Shangqiu, Henan, Chine, qui ont décidé de re-couper l'eau pile lorsque je finissais de nettoyer la salle de bain du bas (puante, en friche et que je voulais pas partir en laissant cette pièce dans un état pareil).
J'étais dans un état que je vous dis que ça.
Genre crevée, sale, en pleine action coupée dans son élan, avec la machine à laver qui déclarait "error" très souvent pour manque d'eau... Et dehors depuis plusieurs heures un orage faisait son intéressant et arrosait copieusement mon jardin.
Et là, j'ai eu une idée complètement, totalement folle. Mais alors délirante de chez Dingue et Associés.
L'eau, y en avait plus dedans.
Mais y en avait plein plein plein dehors.
Et puis, depuis le balcon du troisième étage, j'avais deux jets continus qui arrivaient devant mes fenêtres.
Et puis, il fait super chaud en ce moment.
Et puis... j'ai attrapé savon, shampoing, tongs, serviette... et j'ai pris ma douche dans le jardin. Je vous dis pas la pression de l'eau qui doit tomber d'à peu près 6 mètres de haut sur le crâne !
Mais voilà, je suis propre. J'espère juste que des pustules vertes ne me pousseront pas partout pendant le retour en avion, sinon on risquerait de ne pas me laisser rentrer en France...

Et vous savez quoi ? Shangqiu a échoué sa dernière sale blague, et je suis super fière de moi !