... c'est l'heure d'aller en cours.

Après deux jours de touffeur épuisante, l'orage a crevé hier soir. Et depuis les nuages se déversent sur Shangqiu.

Notre auguste campus n'étant pas équipé de systèmes de drainage des eaux de pluies (rares sur la région, sauf saison des pluies... Hum) les routes du campus se transforment en lacs dont les eaux montent parfois presque jusqu'à la cheville.
Oui, pour le terrassement (faire des terrains plats et qui le resteront, tout ça) les Chinois ne sont vraiment pas des cracks.

Ce matin pour aller en cours, j'ai testé la solution : chaussures de cuir fermé. Avec option "traversée du premier lac de la première flaque de plusieurs dizaines de mètres carrés à quelques mètres de la maison".
Confort : 7/10, mais j'ai passé mes deux heures de cours à danser d'un pied sur l'autre pour éviter de laisser ma peau absorber l'eau dont le cuir était gorgé. Au retour, les flaques étaient aussi dans mes chaussures.
L'après-midi, j'ai donc testé la solution : chaussures chinoises de pluie, en plastique. Avec la même option que le matin.
Confort : 3/10. D'accord, mes pieds ont séché pendant le cours, mais j'ai prolongé l'exercice de conjugaison au tableau le temps de panser mon talon sérieusement endommagé par le plastique trop agressif. Et puis quand l'eau s'infiltre dans les chaussures, on glisse dedans. Point positif malgré tout : les flaques sont facilement vidées des chaussures avant de rentrer quelque part.
Plusieurs étudiants mâles sur le campus (dont un des miens) se baladaient carrément en tongs.

J'espère sincèrement que le beau temps sera revenu demain, la pluie nous a refroidi l'atmosphère et j'ai pas envie de tenter la traversée en sandales... et encore moins en maillot de bain !