Réveil à une heure décente.
Je m'arrache à mon lit, ch'uis pas au top moi.
Je vais en classe tôt, passe trois heures à faire le ménage. Pas un étudiant ne pointe le bout du museau.
Quand je rentre chez moi, j'ai une classe nickel, et je suis très fière de moi, et pas plus étonnée que ça.

Et là, plusieurs heures plus tard, je grelotte, j'ai une belle fièvre et plutôt mal à la tête.

Je veux retourner en Thaïlande. (D'ailleurs, pour tes beaux zyeux lecteur, je viens de passer des heures à me geler les pieds dans ma chambre qui a internet - ce que la salle de bain n'a pas, elle, snif - pour te pondre le récit de mon départ dans ce pays enchanteur.)

Maintenant je mange et j'hiberne. Adieu.