Ou quand les États-Unis font les yeux doux à la Chine.

Hier, 9h30, j'ouvre un œil, constate qu'il me reste une demie-heure avant que mon téléphone portable ne sonne l'alarme, je me retourne et me rendors.
12h02, mon téléphone sonne, au bout il y a Andréanne, qui est au restaurant avec la bande de Canadiens et me demande si je suis dans le taxi... Euh, non, je suis dans mon lit et mon téléphone portable est un traitre.
Je n'irai donc pas manger de fondue chinoise aujourd'hui, mais j'irai au cinéma.

Un peu plus tard, je prends mon vélo, puis un taxi qui me pose les habituelles questions : tu viens d'où ? Tu as quel âge ? (Là il se met à me regarder avec insistance, je préfèrerais qu'il regarde la route...) Tu as un petit copain ? Tu es jolie, tu as de grands yeux ! Tu veux pas un petit copain chinois ?
...
Il leur en faut vraiment peu ici. Je m'en sors avec la pirouette habituelle, sauf que là je me démène pour arriver à le faire comprendre en parlant exclusivement chinois, c'est pas facile, un Chinois c'est bien, mais j'ai besoin d'un Français, donc voilà, ce n'est pas possible.
Le taxi me dépose un peu plus tard devant le cinéma, en me disant "zai jian, menu". Je demande ce que c'est que "menu", et il me répond : "Menu" shi "piaolian" !"*
J'éclate de rire, le remercie et me dirige vers... la rue piétonne, parce qu'en fait j'ai deux heures d'avance sur le film... Et oui, je suis toujours aussi douée moi quand j'ai pas les yeux en face des trous. Résultat je déambule dans une rue qui semble vide sans ses petits commerçants de rue ; c'est plutôt agréable parce que pour une fois je ne suis pas obligée de faire du slalom entre les étalages et les portants... et rejoins les Canadiens un peu avant le film :

The Green Hornet, alias Le Frelon Vert en français, dirigé par Michel Gondry, est fait pour plaire aux Chinois.

  • Parce que c'est l'histoire d'un fils de riche américain qui devient une sorte de super héros avec l'aide d'un ex-employé de son père, Chinois orphelin et inventeur génial qui est en plus un expert en arts martiaux. L'Américain a un physique moyen, est idiot, arrogant et puant de suffisance, le Chinois est beau, humble, astucieux, et c'est en fait lui le vrai héros dans l'histoire. Le public ici a apprécié, vous n'imaginez pas à quel point.
  • Parce que l'orphelin est joué par Jay Chou, LE chanteur pop du pays, qui a un succès fou, sort un album par an et se trouve sur la moitié des publicités d'ici.
  • Parce que Shannon vous le certifiera : Jay Chou a été embauché exclusivement parce qu'il est une super-star ici. Il ne pipe pas un mot d'anglais et a manifestement été aidé par un coach pour réussir à désarticuler la langue de Shakespeare devant la caméra. Et son rôle ne lui demande pas des prouesses de comédien non plus. Et il n'y a que les Chinois pour trouver qu'il chante bien...
  • Parce que le film est drôle plus qu'autre chose, un humour... facile, qui marche avec moi aussi mais ne vole pas plus haut, dirais-je, que La Tour Montparnasse Infernale, et encore, ce dernier avait beaucoup de jeux de mots désopilants.
  • Parce qu'il y a des combats de kung-fu bien fichus - je rappelle que pour un Chinois, un film ne reçoit ce nom que et seulement que s'il y a du kung-fu dedans - tout du long.
  • Parce que la belle et intelligente secrétaire est jouée par Cameron Diaz : grande, blonde aux yeux bleus, mensurations de rêve, pour faire baver un Chinois y a pas mieux.

Le retour à la maison s'est fait en taxi, conduit par une petite Chinoise hyper dynamique, au rire cristallin, qui trouvait totalement hilarant de me voir essayer de comprendre ce qu'elle disait et lui répondre "dien bu dong"**.
Pour changer un peu, elle ma demandé ce qu'était mon travail, si j'étais française, si ma famille est en France et si je la vois souvent, et... si j'ai un petit copain.
Je vais peut-être imprimer des tracts avec les réponses en chinois : je suis prof, française, je travaille là et je gagne tant, oui ma famille est loin, non je n'ai pas de frères et sœurs (au sens biologique en tous cas), non je n'ai pas de petit ami et non merci je n'ai pas l'intention de rencontrer tous vos amis, mais c'est gentil d'y avoir pensé.

* Zai jian, menu : au revoir, beauté !
"Menu" shi "piaolian" : "menu" ça veut dire "jolie".
**dien bu dong : je ne comprends pas.