Sawat di kaa tout le monde !

Fin de ma deuxieme semaine en Thailande, je suis dans un cybercafe, avec un gigantesque chapeau de paille sur la tete, je colle, je suis multicolore (blanc, brun, rose vif, rouge - aie - en passant par deux belles marques violettes sous les yeux, cheveux plus longs et plus clairs) et j'ai le sourire relax des gens qui sont en vacances dans un pays qui leur plait.

J'ai donc de jolis coups de soleil, mais je survis tellement bien que je n'ai pas envie de rentrer. Les jeunes noix de coco bien fraiches, le riz gluant a la mangue, le poulet aux noix de cajou, le pad thai, c'est trop bon. La temperature est extra, quand il pleut les principaux inconvenients selon moi sont que je dois m'abriter pour lire, qu'il fait sombre et que ca reveille les moustiques, mais je me fiche d'etre mouillee puisqu'ici on seche super facilement.

La Thailande est definitivement un pays genial. J'ecris ce que je fais et je prends plein de photos pour vous raconter dans l'ordre a mon retour en Chine. Vous allez en voir de toutes les couleurs. Comme moi, sauf qu'en plus, je sens de tous les aromes, je touche de toutes les textures, j'entends de tous les cotes - moins de bruit qu'en Chine ce qui est un profond soulagement - une langue chantante remplie de [a] et de la musique differente, et je goute de tous types de plats et de fruits. Ce pays est une source d'emerveillement continu.

Voili voilou.

Je profite de ce message pour souhaiter a retardement un tres joyeux anniversaire et beaucoup de benedictions a Anne-Laure, a qui je n'ai rien pu ecrire au bon moment. J'ai pense a toi ma belle.

Et puis l'ordinateur sur lequel je pianote peniblement - signes thais sur le clavier qwerty un peu age qui refuse de laisser glisser les touches et m'oblige a forcer un peu - fait des trucs bizarres et je n'arrive pas a repondre a mes courriels sur une de mes boites. Donc a tous ceux a qui je ne reponds pas pour le moment, patience, je vous ai lus mais je ne puis me lancer dans d'epiques et dithyrambiques missives virtuelles dans l'immediat. C'est pourtant pas l'envie qui m'en manque.

J'ai vu la meteo francaise ces derniers jours, je compatis. Si cela peut adoucir votre peine, pensez que le froid de chez moi a reussi a m'envoyer loin au sud pour survivre ! Et que je vais pleurer au retour...

Sawat di kaa !