Bonsoir tout le monde.

Je vous écris depuis le coin de mon lit, devant lequel se trouve la table basse avec l'ordinateur que j'ai déplacé "au chaud" il y a deux jours. Ça ne m'a pas empêchée de choper la crève du siècle et j'ai une fièvre de cheval, le nez douloureux, une énorme fatigue et pas de médicament.
Je vous assure qu'au retour de Jinan, j'étais un peu fatiguée mais en pleine forme.
Seulement passer d'une chambre à 20° à un salon/escalier/cuisine à 12 pour prendre une douche dans une salle de bain à... peut-être 18 ou 19 dans les jours fastes, forcément, il fallait que ça me tombe sur le poil. Le cours d'aujourd'hui a été poussif. Les étudiants sont fatigués et moi je suis une loque.
Pas question d'enfourcher mon vélo pour faire des courses alors que je rêêêêêve de me refaire des biscuits cannelle-glaçage au citron comme à Noël, la lessive va attendre un peu parce que rien qu'atteindre la machine à laver me fait geindre, et je fais le minimum syndical en cuisine puisque mon chauffage de cuisine équipe actuellement la salle de bain, plus souvent utilisée.
Heureusement le colis de ma très chère maman arrivé hier jusqu'à moi me permet de me sustenter sans passer du temps devant la casserole et la plaque de cuisson. Soupes instantanées, pâté, et avec les quelques autres produits occidentaux dont je dispose je me fais des petites bouffes sans trop geler.

Ce qui m'enquiquine le plus, c'est que depuis hier, les sites que je visite très fréquemment comme ma bwatamèl sont bloqués par monsieur le tout puissant ouèbe chinois, et ça me met dans un état pas possible. Du genre fumante de colère - comme si je fumais pas déjà suffisamment de fièvre.
Le plus incompréhensible c'est que j'y ai accès via mon téléphone portable, mais il semblerait qu'un truc se soit incrusté dans l'ordinateur pour m'empêcher de surfer. Les proxys sont inutiles face à cette crasse.

Sans transition, je passe du coca-light...

Nouveau rebondissement dans l'affaire de mon visa, pour ceux qui suivent, j'avais décidé récemment de profiter de mon séjour à Hong Kong pendant les vacances pour demander un autre visa, le bon, celui que j'aurais dû avoir depuis l'an dernier. J'ai demandé à ma boss les papiers pour ce faire, elle a pris les renseignements sur le sujet et a découvert que parce qu'un crétin s'est planté en m'accordant une carte d'expert alors que je n'ai PAS le bon visa - ce qu'il n'aurait donc pas dû faire - je ne peux pas demander un nouveau visa pour être en règle. Je suis condamnée à rester à côté des pompes du pays.
Et je n'ai toujours pas de permis de séjour, ce qu'on devrait pouvoir me fournir, mais qu'on n'a pas songé à demander depuis que je suis là. Hors c'est LE papier qu'il me faut pour circuler partout sans souci et que j'attendais désespérément jusqu'à ce qu'on commence à me dire que mon visa n'était pas le bon.
Comme dirait l'autre : *soupir*
Mais avec les yeux au ciel et une forte envie de tout casser à force d'exaspération et de frustrations.

Vous constatez que je n'ai toujours pas rattrapé mon retard sur Noël et le nouvel an, mea culpa, l'ordinateur me file des boutons maintenant et je suis passablement occupée. Je tiens toujours à tout vous raconter mais je suis trop Balade pour tenir longtemps devant Canalblog. Ça viendra, priez pour que je guérisse rapidement et que j'aie le temps de m'en occuper avant de me barrer au chaud !