Pardonnez-moi, mais j'étais lancée dans le thème quand j'ai rédigé mes notes pour le blog... Je vais encore causer télé.

Les Chinois aiment chanter. J'en veux pour preuve les innombrables karaokés qu'on trouve à tous les coins de rue (et aussi dans les milieux de rues, faut pas croire, les coins ne sont pas les seuls occupés), mais dont il faut se méfier parce que c'est pas toujours pour chanter que les hommes y vont, et les encore plus innombrables émissions musicales sur lesquelles ont tombe invariablement en zappant.
Entre les opéras traditionnels, les chansons traditionnelles du jour de l'an que l'on ressort tous les ans (et que les jeunes n'aiment pas) et les émissions de découvertes ou de concours de chansons avec des enfants, on voit aussi des tas de gens jouer des instruments traditionnels, parler des instruments en question, parler technique de chant ou rapports enseignant / étudiant de musique - ce qu'il vous a légué, ce que vous transmettez, ses autres anciens étudiants et comment chantez-vous ensemble ? Seul ? Nous vous écoutons et applaudissons béatement - même les émissions du type Tournez Manège ont un épisode musical !

Marion et moi sommes allées au karaoké avec notre patron et trois policiers locaux (voir un policier chinois en uniforme pousser la chansonnette, ça vaut le détour), une autre fois avec nos étudiants, et nous allons y retourner ce weekend. Certains y vont tous les quinze jours. A l'un de nos dîners francophones - enfin on aimerait qu'ils soient francophones - nous avons écouté nos étudiants, et chanté aussi. Ils en raffolent.