Bonjour bonjouuuuuuuur !

Ça faisait longtemps n'est-ce pas? Moi aussi ça m'a semblé long. Mais pas tout à fait pour les raisons que vous imaginez. Laissez-moi vous raconter ces dernières semaines, vous allez comprendre.
J'ai commencé par prendre Naruto, mon brave ordinateur qui avait récupéré de l'invasion de 480 virus, comme quoi les huiles essentielles ça ne sert pas à grand chose en informatique, puis mon projet secret fabriqué en double exemplaire, et un gros sac plein de trucs de filles de vêtements et hop, dans le train direction la Cotellerie, où j'ai fait le plein de Jésus et de trucs à Jésus - ouais, ch'uis une grenouille de bénitier et j'en fais même pas des complexes - et d'amitié aussi, de rencontres, de grandes discussions sous les étoiles ou pas loin, de pluie, de jeux, j'ai aussi frôlé l'extinction de voix et la crise de nerfs, pour une obscure histoire de groupe de 16 enfants pour qui j'ai fait office de metteuse en scène. Quand ils ont 8 et 9 ans, laissez-moi vous dire que c'est pas facile.
Mais la grâce a aidé.

Ensuite, hop, dans une voiture direction pas loin pour 5 jours de bonheur intégral entre amis, 5 jours de découvertes, de grandes discussions pour refaire le monde et de réparation du moral et du dos. J'ai vu un don que je possède sous un angle tout nouveau, et ça m'a fait un peu bizarre. Mais c'était pas désagréable.

Or avec tout ça je ne dormais pas beaucoup, et j'ai pas trop bien réussi à trouver du temps pour esponger Jacquouille la fatigue, ni pour montrer toutes mes photos du Japon à mes fans en délire amis. Ils n'en ont vu qu'un petit bout.

Et puis, il y a eu l'apéritif du dernier jour, celui où j'ai mis de la musique à jouer avec Naruto, pour faire découvrir YMCK par exemple, ou encore Joe Hisaishi et sa splendide B.O. de Ponyo sur la falaise, celui aussi où on m'a servi un verre de pommeau désucré au calva. Il y a eu l'annonce que nous allions manger, et ma stupidité spontanée et naturelle, alliée à une étourderie maximisée par mon taux de fatigue au neurone carré (environs 70/1)...
Il y a eu ce geste malheureux mais si caractéristique de ma petite personne, celui où j'ai voulu bouger Naruto l'ordinateur en oubliant que j'avais un verre d'alcool dans la main.
L'alcool jaillit du verre direction le clavier, par lequel il alla griller la carte mère pour ensuite ressortir par les panneaux de ventilation.

Il y eut de la panique, de l'angoisse, de l'inquiétude, de l'incertitude, un tour chez le dépanneur informatique une fois de retour à Paris, de l'espoir mêlé de crainte, une énorme déception et du courage pour ne pas pleurer sur place, et la surprise d'apprendre que les ordinateurs aujourd'hui coûtent moins cher qu'il y a 5 ans. Ont suivi le soulagement de voir un crédit tout petit se présenter tel Zorro sur son destrier, la cape et l'épée au vent, la détermination, la colère de voir que mon banquier et moi n'avons pas la même définition de l'usage d'un compte en banque, puis le soulagement de voir arriver mes sous et d'adopter enfin une petite merveille de technologie, avec un écran magnifique, un son splendide, une capacité de stockage et de gestion des données épatantes, un bel ordinateur tout beau tout neuf, baptisé pour l'occasion Kakashi.

Pour ceux qui ne comprennent pas le dernier mot, Kakashi est le nom d'un des professeurs de Naruto, super balèze en combat, fort intelligent, et assez bien dessiné pour faire baver Akiko, ma meilleure amie. Hi hi hi.

Il y a eu aussi de nombreux allers-retours chez le dépanneur, enfin les dépanneurs, parce qu'ils sont toute une équipe, qui ont été au top du top aussi et m'ont récupéré les données chez Naruto pour les rentrer dans la double-caboche de Kakashi. Je n'ai perdu ni musique, ni photo, juste vos flux RSS et une tripotée de mots de passe, mais ça ça va revenir vite.

Vous l'aurez compris, je vous écris depuis mon nouvel ordinateur, non loin d'une Gribouille endormie et quelque peu flatulente (pouark, ouvrez les fenêtres) et après avoir bataillé un peu pour trouver le wifi, tout est opérationnel. Avez-vous, vous aussi, un radar à wifi? Avec des points qui se baladent sur des cercles gris comme des avions sur des écrans de tour de contrôle ??? (Ô_Ô)

Je me suis donc permis d'emprunter à ma meilleure amie un de ses leitmotiv préférés : "Bravo moi". Il résume très bien la situation, non ?