Cet après-midi, dernier cours avec mes adorables élèves de banlieue.
Aaah elles vont me manquer.
Il y a ce petit goût de : "ça se fait trop vite tout ça, c'est trop précipité" avec une pointe de : "j'aurais dû rester au moins un mois supplémentaire, on n'a pas eu le temps de faire tout ce que je voulais" et encore un zeste de : "on s'aime bien, se quitter en courant devant la femme de ménage c'est pas terrible" mais... c'est comme ça !

La vie est une suite de naissances, car chaque séparation marque un nouveau départ, et le mien se fait direction le Japon !
De façon très très temporaire pour le moment, mais c'est déjà un premier pas.
Un pas nécessaire.

J'en suis à avoir fait le plein de cacao, et à connaître le poids de bagages autorisé, qui n'est pas énorme... Demain je vais voir du monde et obtenir d'autres bricoles, et commencer à peser le tout. Arf.

Il semble qu'on voudrait me faire trouver des merveilles là-bas, donc je lance un avis là-tout-de-suite, si vous voulez un truc japonais, allez-y demandez, mais sachez que mes moyens sont limités : poids de bagages ridicule, toute petite bourse même si on rembourse après et en plus la douane qui surveille (pas plus de 430 euros d'import), ça limite pas mal !
Mais pour des petites choses légères, ou pour une carte postale, là ça roule poupoule.

Elle va pas assez vite cette horloge je trouve.