Je crois que cette catégorie avec des lunettes manquait vraiment dans ce blog. Aussitôt créée, aussitôt fournie.
Aujourd'hui, je cause d'une autre coquille linguistique entendu ce matin à la radio (y a eu une aberration totale à propos d'une idée d'un ministre sur l'école de demain, mais ça c'est pas linguistique, je m'abstiendrai de dire que les fouilles au corps et les portillons détecteurs de métaux sont la pire des idées qu'on puisse avoir pour rendre l'école sûre...) et sur laquelle je comptais bloguer depuis quelques jours déjà.

En raison d'une démotivation* des mots de la langue française, celle-ci, à l'usage, se trouve truffée de pléonasmes. Quand on ne la remplit pas d'euphémismes politiquement corrects. Mais ça c'est une autre histoire.
Kessécé un pléonasme ?
Encore un mot pour frimer. C'est aussi et surtout le nom d'une figure de style qui consiste à dire deux fois la même chose par la juxtaposition de deux termes au sens proche.
J'esplik :

  • sortir signifie "aller dehors" ;
  • descendre signifie "aller en bas" ;
  • monter signifie "aller en haut".

Par conséquent :

  • "sortir dehors" signifie "aller dehors dehors" ;
  • "descendre en bas" signifie "aller en bas en bas" ;
  • "monter en haut" signifie "aller en haut en haut".

C'est-y pas un peu ridicule ? Moi aussi, je trouve.

* Motivation et démotivation viennent du concept linguistique selon lequel les mots, à leur création, sont proches par leur forme du concept ou de la réalité concrète qu'ils désignent. Ils sont "motivés". Des mots encore très motivés sont par exemple "casser", ou "briser" dans lesquels ont entend l'action même par laquelle un objet est détruit.
La démotivation est la perte de ce lien entre "signifiant" (le mot) et "signifié" (la réalité désignée). On se retrouve alors avec des mots renforcés au maximum pour conserver l'impact sur l'auditeur : "Ouais, j'ai super trop cassé la baraque" au lieu de dire "j'ai eu un grand succès" ; "je suis monté en haut" pour "je suis monté", etc.
D'ici à ce qu'on se retrouve avec des "c'est un tétraplégique handicapé des 4 membres" y a pas loin...