Bien des hommes refusent de se tourner vers Dieu
car ils s'imaginent
qu'Il est redoutable et sévère, Lui qui est bon,
qu'Il est dur et implacable, Lui qui est miséricordieux,
qu'Il est terrible et cruel, Lui qui est aimable...
Que craignez-vous, hommes de peu de foi?
Que Dieu ne veuille pas remettre vos péchés?
Mais Il les a fixés sur la Croix avec ses mains.
Parce que vous êtes inconstants et fragiles?
Mais lui a connu notre faiblesse.
Parce que vous êtes esclaves du péché?
Mais "le Seigneur délivre les captifs". Ps 146,7
Vous craignez peut-être qu'irrité
par l'énormité et la multitude de vos crimes,
Il n'hésite à vous secourir?
"Mais là où la faute abonde,
la grâce surabonde." Rm 5,20

Voilà comment le Père juge et comment Il corrige. Il donne un baiser au lieu du châtiment. La force de l'amour ne tient pas compte du péché, et c'est pourquoi le Seigneur remet d'un baiser la faute de son fils, il la couvre par des embrassements.
Le Père ne dévoile pas le péché de son enfant, Il ne flétrit pas son fils, Il soigne ses blessures de sorte qu'elles ne laissent aucune cicatrice, aucun déshonneur.

Saint Pierre Chrysologue