Bonjour tout le monde.

Enfin rentrée, j'anté-poste cet article pour que tout reste dans l'ordre.
Vendredi 12 fut une journée passionnante. Tout a commencé jeudi, où on a téléphoné chez les Great. Andrew me passe le téléphone en me disant que c'est pour moi, et pendant que je me confonds en conjectures sur l'origine de l'appel, moi qui n'ai reçu que deux coups de fil, sur "mon" portable, depuis presque 3 mois que je suis ici, je prends le combiné et dis bonjour.
A l'autre bout du fil, c'était la prof de français de N°1, qui voulait savoir si j'étais vraiment d'accord pour venir dans sa classe de français parler à ses élèves et si j'avais des idées de trucs à leur faire faire. Kalli, alias n°1 lui ayant dit que je partais très bientôt et que j'étais partante sur l'idée de venir voir ses camarades de classe, Mme Prof était très enthousiaste.
Rendez-vous fut pris, donc, pour vendredi matin où je verrai en deux fois une demie-heure l'ensemble du "niveau 6ème" et où il pourront me poser des taaas de questions.

Vendredi matin, 10h30, M. Great me dépose devant l'école où je rentre, explique difficilement qui je suis et qui je viens voir (je n'avais pas bien compris le nom de la prof au téléphone. J'aime pas le téléphone.) puis j'attends un peu et rencontre une jeune femme adorable qui m'explique un peu le déroulement de l'heure qui va suivre. Kalli nous rejoint pendant ce temps, surexcitée à l'idée que je rencontre tous ses camarades de classe et plus encore, et en quelques minutes je me retrouve devant une quanrantaine d'élèves de 11 ans, curieux et un peu timides, que leur enseignante fait chanter toutes les chansons en français qu'ils ont apprises : les salutations, l'alphabet, les mois et les jours de la semaine, quelques chiffres (vous savez, "un deux trois je m'en vais au bois, quatre cinq six cueillir des cerises", etc.) puis ils se lancent dans tout un tas de questions en français d'abord, en anglais ensuite, comme quel âge as-tu? comment t'appelles-tu? quelle est ta couleur préférée? quel est ton fromage préféré ? (?!) ton plat, ton film, ton livre, ta ville préférés, d'où viens-tu, où est-ce que tu es née? quel est le climat en France? est-ce que vous mangez vraiment des escargots? c'est si cher que ça l'essence en France? et autres questions assez rigolotes.
J'ai dû entrer en introspection au fond de moi-même pour rencontrer mon moi-profond, parce que quand on me demande quelle est ta chanson préférée, je pense - après un trou noir - à environ 5 albums différents, et que la question ne porte que sur UNE chanson. Dur dur. Mais très sympa au final.
J'ai fait circuler des euros de main en main, montré Michel Strogoff de Jules Vernes, offert par mon Grand-Père et qui m'avait déjà suivie au Japon, été applaudie quand j'ai répondu (deux fois, et c'est à chaque fois Kalli qui a demandé car elle assistait aux deux "cours" ; la deuxième fois avec sa mère qui nous avait rejoints) que ma ville préférée était New York, entendu un "Yeesss" quand j'ai dit que ma couleur préférée était le bleu, cassé un mythe en expliquant que je n'aimais pas les escargots et que oui, on les mangeait, mais qu'on les faisait dégorger et cuire à l'ail avant de les avaler (beurk), entendu 40 exclamations de satisfaction quand j'ai dit que "mon film préféré" était Le Seigneur des Anneaux (j'en ai tellement d'autres!) et fait très plaisir aux filles en disant que le shopping était bien meilleur à New York qu'à Paris, à cause des boutiques "discount" plus nombreuses et de meilleure qualité.
Et j'ai parlé japonais. Un peu. Parce que n°1 avait raconté partout que je parlais japonais, donc tout le monde voulait essayer de me faire causer jap. et un peu italien aussi, parce qu'on m'a demandé si j'étais trilingue (presque!) et quelle était ma langue préférée. J'en ai pas de préférée, je les aime toutes pour des raisons différentes, hé!
Vachement sympa comme rencontre. A chaque fois ça s'est terminé sur la chanson des au-revoirs lancée par leur professeur qui regrettait bien mon départ si proche, et avant de partir nous avons échangé nos adresses mail, histoire de se raconter des trucs de prof de temps en temps.
On a pris quelques photos, une jeune fille est venue me voir pour me faire un "high five" - tope-là - j'ai rendu dingue une copine de Kalli à qui j'ai fait un clin d'oeil pour lui montrer que je l'avais bien vue et reconnue, et d'après la mère de la copine en question, j'ai fait sensation.

Oui, en même temps je n'ai vu les enfants que pendant deux demies-heures et ils n'ont pas eu de cours avec moi, juste posé des questions pour savoir un peu ce que les Français ont dans la tête et pourquoi.

Mais j'ai beaucoup aimé. Ce genre de rencontre est toujours très enrichissant des deux côtés, et c'est pour ça que mon métier est une vraie passion.