Je suis abonnée à un truc catho appelé Zenit, qui donne des nouvelles du Vatican et des chrétiens du monde entier. En ce moment se tient un synode autour de la Parole de Dieu dans la vie chrétienne. Et je tenais à relayer une information qui m'est parvenue ce matin :

Intervention du patriarche Delly

ROME, Mardi 14 octobre 2008 (ZENIT.org) - « Je vous supplie de prier pour nous et avec nous » : La situation des chrétiens d'Irak a bouleversé ce matin la 13e congrégation synodale, à l'occasion de l'intervention du cardinal Emmanuel III Delly, patriarche de Babylone des Chaldéens.

« Je suis un fils de la terre d'Abraham, l'Irak », a rappelé le patriarche.

Il constatait que tout a été fait par les chrétiens « pour obtenir la paix et la tranquillité dans le pays ».

Mais il confiait qu'au contraire, maintenant, « la situation dans certaines parties de l'Irak est désastreuse et tragique : la vie est un calvaire. Il n'y a ni paix ni sécurité, ni les éléments de base nécessaire à la vie quotidienne ».

Plus encore, avouait le cardinal Delly, « tous craignent l'enlèvement, les séquestrations et les intimidations ».

Il faisait état d'un « nombre toujours plus important de morts causés par les bombes et par les kamikazes qui mettent des ceintures explosives ».

Dans ce contexte, faisait observer le cardinal chaldéen, « vivre la Parole de Dieu signifie pour nous en témoigner même au prix de notre propre vie comme cela a eu lieu et a encore lieu avec le sacrifice d'évêques, de prêtres et de fidèles ».

Il a lancé cet appel bouleversant à la solidarité des chrétiens du monde : « C'est pour cela que je vous supplie de prier pour nous et avec nous le Seigneur Jésus, Verbe de Dieu, et de partager notre préoccupation, nos espérances et la douleur de nos blessures afin que la Parole de Dieu faite chair reste dans son Eglise et avec nous comme une bonne nouvelle et comme un soutien ».

« Seize de nos prêtres et deux évêques ont été enlevés et relâchés contre une rançon très élevée. Certains s'ajoutent à la liste des nouveaux martyrs qui prient aujourd'hui pour nous au Ciel : l'archevêque de Mossoul, Faraj Rahho, le père Raghid Ganni, deux autres prêtres et six autres jeunes », a rappelé le cardinal Delly.

Rappelons que les membres du synode ont exprimé leur solidarité avec les chrétiens d'Irak, mercredi dernier, 8 octobre, lorsque Mgr Nikola Eterović, secrétaire général du synode, a mentionné l'anniversaire du cardinal Delly, qui tombait le 6 octobre.

Après avoir échangé un regard avec le patriarche, Benoît XVI s'est joint aux applaudissements de tous les participants au synode.

Le patriarche est né le 6 octobre 1927 à Telkaif. Il a été ordonné prêtre à Mossoul le 21 décembre 1952. Il est patriarche depuis le 3 décembre 2003 et cardinal depuis novembre 2007.

Son patriarcat est marqué par une vague de persécution qui s'étend à toutes les communautés chrétiennes du pays et  par l'exode massif des chrétiens en quête d'un avenir plus serein dans d'autres pays, notamment en Jordanie.

Le patriarche a demandé aux catholiques du monde entier, dans une déclaration à Zenit, de prier pour les chrétiens d'Irak et que tous se mobilisent afin que leurs droits puissent être reconnus.

Trois chrétiens - dont un père et son fils - ont été tués, en plein travail, à Mossoul, le 7 octobre. « Encore une fois, leur seul ‘péché' était d'être chrétiens », a souligné Radio Vatican.

Anita S. Bourdin