Depuis maintenant trois semaines, ma Môman que j'aime a changé de travail. Depuis maintenant trois semaine, nous avons changé de vie. Le chat aussi.

Depuis maintenant trois semaines, ma Môman fait des tas d'allers-retours à Nantes pour sa formation, et quand elle est à Paris, elle court partout dans les rues. Elle renouvelle sa garde-robe, va à des inaugurations de boutiques, utilise à fond son huile Belles Gambettes et possède deux choses aberrantes : un ordinateur de travail, portable, avec Internet dedans à la carte (comme un téléphone) et... plus qu'incroyable, une vraie révolution : un téléphone portable!!! J'ai assisté, médusée, au spectacle de ma propre mère avec un téléphone portable à la main, en train d'écouter ses messages et de s'appliquer à comprendre le fonctionnement de la bêêête.

Pour qui nous connaît un peu, ma mère et moi, c'est un gros, gros changement. Le téléphone et nous c'est pas franchement une histoire d'amour, et jusqu'à aujourd'hui nous avions vaillamment résisté à l'appel du téléphone portable (jeu de mot? Où ça?). Eh bien voilà, ayé, c'est tout chamboulé. Bon, c'est pour le travail, c'est le travail qui paye, le numéro ne sera donné qu'aux contacts du travail, mais tout de même, ça m'a fait bizarre de voir cet objet arriver chez nous.

Mis à part cette petite chose qui n'est pas mauvaise, seulement amusante, le bon côté de tout ça c'est que ma chère Môman, comme je l'ai dit, est souvent en déplacement professionnel. Et pendant ce temps-là, la maison est toute à moua.
Gné hé héééé.

Non, je n'ai pas pas organisé une teuf de 36 heures avec un tas de djeunsses déjantés et à moitiés imbibés de substances en tous genres (déjà, j'ai pas assez d'amis, ensuite les miens sont trop loin, après je suis pas une irresponsable, de plus j'ai jamais fait ça je vais pas commencer maintenant, et enfin je ne connais personne qui utilise des substances illégales! Tout de suites les soupçons... pfff, je suis déçue déçue déçue par cette attitude. Lecteur, tu me fais de la peine.) Simplement je vis à mes horaires et je me fais des bonnes petites bouffes selon l'inspiration du moment. Et là, lecteur chéri mais un peu perdu, tu l'es moins, perdu, puisque tu sens venir le lien avec le titre et la catégorie de cet article.

Par exemple, j'ai inventé il n'y a pas longtemps une recette plutôt délicieuse que je vais te donner ici-maintenant-pas-plus-tard-que-tout-de-suite : Les pommes de terre aux poireaux fondants et dés de jambon.
Presque tout est dans le titre. Hyper simple, hyper bon. (Non, pas hyper pratique comme la torche électrique. Celui qui a dit ça, tu sors.)
Pour deux personnes :
- une quantité de pommes de terre en fonction de l'appétit des personnes concernées
- un joli poireau bien frais
- de la crème fraîche (à défaut, c'est ce que j'ai utilisé, un Qui rit et un peu de lait, ou une vache kiri et un peu de lait, un produit laitier léger et frais quoi)
- des dés de jambon (Non, Dédé n'est pas ici. Dédésolée.)

Eplucher et laver les pommes de terre, les couper en dés. Elles aussi, oui.
Laver et couper en rondelles le poireau, mettre dans une poêle avec les pommes de terre, de l'huile, un peu d'eau, couvrir et attendre que le tout soit fondant sous la fourchette. (Evidemment si tu as allumé le gaz ou l'électricité sous ta poêle, ça va plus vite...)
Ajouter le jambon, faire griller et en fin de cuisson mettre le Qui rit à fondre avec un peu de lait. Mélanger.
Servir.
Bon appétit!

(Hmmm, je sens que  je vais retourner m'acheter un poireau, du jambon et des patates moi...)