Deux jours, enfin deux après-midi... pour deux boîtes!
Lundi et mardi, ça m'a pris comme ça tout d'un coup, après un giga rangement de bazar à la cave, je me suis dit "et si je faisais une boîte pour mon maquillage, que je puisse le ranger ailleurs que sur le meuble de l'entrée, dans ce petit sac pas pratique pour deux sous?"
Et voilà. Tout a commencé avec une boîte venant de l'ancienne entreprise de Môman, dont je ne savais que faire. Le lendemain, en cours de réalisation de ma bwatamakiyage, j'ai chopé une boîte à chaussure fraîchement recyclée pour mon matos cosmétique maison, et j'ai laissé aller mes doigts. Avec un peu d'imagination, l'envie furieuse de faire quelque chose de mes dix doigts - ce que je n'avais pas fait depuis des lustres - une petite recherche de recette de colle, car je savais que mon tube n'y suffirait pas, et du papier de récup' (papiers cadeaux, emballages dans mes achats par correspondance, ...) un grand fatras éparpillé sur toute une moitié de mon parquet, ça a donné ça :

bwattatruks

J'ai ramé pour la mosaïque, Marion en témoignera, parce que Photofiltre a pété un plomb et mesurait les pixels n'importe comment. je vous dis pas mon état à la sortie.
Mais je suis heureuse de vous montrer tout ça!

Maintenant, voici la recette de la colle que j'ai utilisée et qui tient vachement bien, et qui ne coûte que quelques centimes, et encore si vous êtes assez radin pour compter.

Colle de farine hyper-pratique, comme la torche électrique, (trouvée chez Hoolistique Blog-Note) :
Ingrédients : farine, eau. (Oui, c'est ruineux, je vous l'avais dit!)
Préparation :
- Mélanger un volume d'eau froide avec un demi-volume de farine, en évitant les grumeaux.
- Faire bouillir 5 volumes d'eau et ajouter le mélange.
- Faire chauffer à feu doux jusqu'à obtention d'une pâte type béchamelle fluide.
- Retirer du feu et mettre dans un récipient de préférence en plastique, qu'on pourra fermer pour la conserver au frigo quelques jours.
- Utiliser dès que la température de la colle est suffisamment basse.

J'étais dubitative au début sur la nature de ce que je pourrai coller avec ça, mais même le plastique tient, et vachement bien en plus, dans ma super boîte à maquillage. Plus la colle refroidit, plus elle épaissit et plus la prise est rapide. Attention cependant, pour que ça tienne, il faut vraiment encoller les deux faces. Encoller n'est pas employé à la légère, c'est bien l'idée d'imprégner le papier avec la colle. Sinon ça fait semblant de tenir deux minutes si le papier est fin, et puis pfuit, il faut tout recommencer. Et bien sûr, plus ce qu'on colle est épais, plus il faut en mettre pour imbiber le tout.
Au séchage on obtient un super "papier maché" bien costaud.

Observez les photos ci-dessus : sur la première, en haut à gauche, on voit mon verre de colle, que je badigeonnais avec un pinceau brosse. Sur la photo juste en dessous, on voit un dictionnaire qui tient sur le petit côté d'une boîte en cours de séchage. Hé hé, et oui, quand je dis que c'est résistant, je ne mens pas! Les dictionnaires m'ont été très utiles pour garder les côtés de ma boîte n°1 plats. Ca gondole vachement si on ne fait rien.

Voilà, et comme ils disent les Anglishes : "And now, ladies and gentlemen, have fun!"