Une nuit, j'ai fait un rêve.
J'ai rêvé que je marchais sur la plage avec Dieu et dans le ciel paraissaient les tableaux de ma vie.
A chacun de ceux-ci, je vis deux traces de pas dans le sable, la mienne et celle de Dieu.
Après avoir visionné le dernier tableau, je revins en arrière et je remarquai que, plusieurs fois au cours de ma vie, on ne voyait qu'une seule trace de pas.
Je remarquai que cet état de choses se produisait durant les périodes les plus tristes et les plus difficiles de ma vie.
Je questionnai Dieu à ce sujet : "Seigneur, Vous m'avez dit que si je Vous suivais, Vous marcheriez avec moi, mais je vois qu'au cours des périodes les plus tristes de ma vie, il n'y a qu'une trace de pas. Je ne comprends pas pourquoi, dans ces moments où j'avais le plus besoin de Vous, Vous m'avez laissé seul."
Dieu répondit : "Pourquoi doutes-tu? Jamais je ne t'aurais quitté durant ces périodes d'épreuves et de souffrances. Lorsque tu ne vois qu'une seule trace, c'est parce que je te portais sur Mon dos."

Ce texte lu devant le cercueil de mon grand-père il y a bien des années maintenant est dédié à Marie-Agnès, qui a dit au revoir à sa maman aujourd'hui. La cérémonie, magnifique, et les témoignages, ne laissent aucun doute sur le fait que sa mère était une sainte femme et qu'elle jouit aujourd'hui de la vision béatifique.
Maris-Agnès, nous pensons fort à toi.