- La boussole d'or.

Vu hier avec Maman. Très bon film.
Le livre doit être époustouflant.

On se croirait un peu dans un des mondes de Final Fantasy, c'est marrant. Avec même la petite pointe un peu gore assortie. Nan, j'vous dirai pas quoi!

Edit du 18 décembre : Woulà! Comme indiqué par PapaetMamanBrodent en commentaire, cette oeuvre est clairement anti-religieuse. J'avais tilté sur le fait que dans "notre dimension" l'âme est inséparable du corps et que dans celle de l'histoire elle soit à l'intérieur d'une créature de forme animale, j'avais tilté sur le fait que le magistérium du film est une sorte de conseil tout puissant qui régit tout et ne supporte aucune remise en question, parce que ça me semblait pouvoir désigner l'Eglise surtout dans la période de l'inquisition - dont je ne débattrai pas ici, je ne suis pas là pour ça - ou toute monarchie absolue.
Un article du Scout d'Europe, récupéré par Maman, indique que dans le livre le Magistérium s'appelle Eglise. Et qu'il s'agit de s'en défaire et de tuer le dieu de la dimension en question pour vivre libre.
Ben dis-donc, Philippe Pullman devait être vachement remonté. Je sais donc que je ne lirai pas le livre correspondant. Désolée Lucie, mais il y a des impératifs dans la vie...
Or donc, sachez qu'en évitant ce film, vous ne ratez pas grand chose, parce que dans le genre Fantasy, il y a bien plus réussi. C'est un "bon film", on s'ennuie pas, mais comme le fait remarquer
quelqu'un il n'y a aucun moment de grâce. Alors que le Seigneur des Anneaux par exemple, en regorge littéralement.
Faut que je le revoie ce film, ça me manque trop.