Ce matin, maman a expérimenté un gommage préparé à partir d'une recette du Lutin (eh oui, encore, que voulez-vous, les gens doués attirent l'attention)...
Avec de l'huile d'olive (plus jamais! ça nourrit mais qu'est-ce que c'est gras!) et de l'HE de romarin camphré (à la base je voulais éliminer mes courbatures du jogging de jeudi. Elles résistent, et moi je marche comme un canard boiteux, c'est horrible).

Eh bien maman est sortie de la salle de bain, après s'être gratouillé le visage, en me disant "wahouuu! J'ai la peau douuuce! Je mettrai pas de crème ce matin, y a pas besoin! C'est doux, ça fond, on en a plein les mains! C'est roudoudou! Tu peux continuer à inventer des recettes de beauté tant que tu veux!"

Par conséquent, merci Lutin, créatrice géniale de cette recette que je ne saurais m'approprier, grâce à toi ma mère est heureuse, elle s'épanouit et elle est de bonne humeur le matin.
En revanche, il faut que j'investisse dans tout un arsenal pour préparer des crèmes. Les huiles c'est sympa, mais c'est super fluide, et la texture des crèmes est quand même bien chouette. Et puis elles permettent de développer davantage certains soins, de se faire des soins complets et pas juste hyper ciblés... Puis c'est plus sympa le matin, et plus facile à appliquer.
Mais voilà, il faut une balance, des pots, des ustensiles de touillage, et des hydrolats avec de la cire, des beurres et tout.
Et tout ça ça coûte des sous.

Maman a dit qu'elle paierait le nécessaire pour SA crème, mais il faut tout les ustensiles, avant les ingrédients!
Cruel dilemme...
Cependant je crois bien qu'elle a décidé de m'aider à lancer ma petite entreprise, vu les résultats épatants des simples petits produits que j'ai confectionnés jusqu'à maintenant...

Affaire à suivre.